La « découverte de l'Amérique » correspond usuellement au débarquement sur l'actuel continent américain (aussi appelé « Nouveau Monde ») dun groupe d'une centaine de personnes commandées par l'amiral Christophe Colomb et mandatées par les rois espagnols Isabelle Ire de Castille et Ferdinand II d'Aragon, dans l'idée d'atteindre les Indes orientales par la mer, ignorant qu'un continent se trouve sur la route. Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1387308. } Un autre site est découvert à Pointe rosée en 2015[10]. L'explorateur norvégien Erik le Rouge, forcé à l'exil durant trois ans pour un cas d'homicide en Islande, aurait exploré en premier la côte sud-ouest du Groenland, alors inhabitée[5],[6]. Reeves, Arthur Middleton and Rasmus B. Anderson, « The first winter he was at Eriksey, nearly in the middle of the eastern settlement; the spring after repaired he to Eriksfjord, and took up there his abode. Adam écrit : « Par ailleurs, il a également signalé une île découverte par de nombreux marins dans cet océan, qui est appelé Vinland, pour la raison que les vignes y poussent par elles-mêmes, produisent le meilleur vin ». Deux sagas du XIIIe siècle racontent les périples de Leif Erikson et de son père ainsi que de l'autre explorateur du Vinland, Þorfinnr Karlsefni : la saga d'Erik le Rouge et la saga des Groenlandais. Il a quitté Reykjavik le jour de la fête nationale islandaise, le 17 juin, a fait escale au à Búðardalur pour la fête d'Erik le Rouge, puis il a doublé le Cap Farewell et a poursuivi sa route jusqu'à parvenir à l'Anse aux Meadows le 28 juillet. ». Là, il entend parler des terres qu'un compatriote nommé Bjarni Herjólfsson a aperçues vers 986 alors qu'il était dérouté vers l'ouest lors de son voyage d'Islande vers le Groenland. Souvent, ces textes mêlent réalité et imaginaire, traditions orales plus ou moins établies et effets de style romanesques. Son tirant d'eau est de 1,7 mètres. Les chercheurs proposent plusieurs hypothèses. Les sources disponibles sont les sagas. Mais le pigment noir identifié ici est du carbone et non du fer. Cette année-là, une flotte composée de 400 à 700 colons islandais navigue jusqu'au Groenland pour s'y établir. les Vikings s'appuie essentiellement sur la Saga des Groenkmdais et sur la Saga d'Erik le Rouge, M. Genzmer fait à ce sujet deux remarques. Christophe Colomb n'est cependant pas le premier à avoir tenté de coloniser l'Amérique. La plupart des historiens considèrent cette inscription, découverte en 1898, comme fausse ou douteuse. La « découverte » e… Le Vinland correspond ainsi à un large espace situé au niveau du golfe du Saint-Laurent. En ce qui concerne les « Skraelingjar », il est difficile de trouver à quelle population indienne ou inuit ils peuvent correspondre. Il rencontre d'abord une terre dominée de glaciers qu'il nomme « Helluland », le pays des Pierres Plates, puis continuant vers le sud, il aborde un pays avec un rivage sablonneux derrière lequel s'élèvent de grands arbres. Elle exporte vers l'Europe de l'ivoire de morse, des fourrures, graisse de phoque, des peaux et même des ours polaires vivants. - La Saga d'Eirik le Rouge suivi de Saga de Groenlandais, traduit de l'Islandais et annoté par régis Boyer, Folio poche. Il s'ensuivit un combat où les Skrselingar lancèrent une grêle de traits, car ils avaient des balistes. Achat La Decouverte De L'amerique Par Les Vikings à prix bas sur Rakuten. Je veux lui donner un nom. La partie ouest de la colonie est abandonnée vers 1350. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. À son apogée, la colonie se compose de deux secteurs soit l'Établissement de l'Est, à la pointe sud de l'île, et Établissement de l'Ouest, sur la côte ouest (près de l'actuelle ville de Nuuk). La carte du Vinland est une mappemonde qui daterait du XVème siècle et qui est conservée à la bibliothèque Beinecke de Yale. Le pays est dénommé « Vinland », ce qui est souvent traduit par « Terre de la vigne ». Christophe Colomb ne fut pas le premier Européen à atteindre l’Amérique. « Vin » composé avec « land » en vieux norrois signifie « terres fertiles », « terres des prairies » alors que le terme « vin » en vieux germain est effectivement lié au vin d'où la transcription qui en découla « terre de la vigne ». Le site canadien de L'Anse aux Meadows, le seul qui atteste la présence viking en Amérique, a été fouillé dans les années 60. Parmi les navires, un marchand nommé Bjarni Herjólfsson bifurque de sa route. Les Vikings originaires de l'actuelle ... Les sagas du « Vinland » racontent sa découverte de terres situées au ... Leif Eriksson découvre l'Amérique, par Christian Krohg en 1893. Les archéologues ont trouvé sur le site de l'Anse aux Meadows des traces de noyer cendré. Ayant mis à voile, ils retrouvèrent le pays que Biarne avait vu. Selon la Saga d'Erik le Rouge, il part avec trois navires et rassemble 160 colons et du bétail. Ecrites avec un certain souci d'art, elles tiennent le milieu entre les annales contemporaines des événements qu'elles relatent et les romans historiques. Ce dernier va vouloir explorer la région plus en détail. Ces hommes du Nord étaient des guerriers intrépides. L'ensemble des expéditions successives narrées dans la saga des Groenlandais est regroupé dans un seul grand périple. Les fouilles du bateau de Gokstad en 1880 et le navire exposé au musée des bateaux vikings, Oslo, Norvège. Un dernier mariage est enregistré en 1408. L'explorateur et son équipage retourne finalement à la colonie du Groenland. Article réservé à nos abonnés. L'été suivant il retourna au Groenland, où l'on parla beaucoup de ses découvertes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Vinland est plus difficile à reconnaître, mais il pourrait être situé quelque part entre la rive droite du Saint Laurent et le cap Cod. Il n'y gelait presque pas, et le gazon ne se flétrissait que très peu. « Mais du moins, dit Leif, nous n'avons pas fait comme Biarne, qui a négligé de visiter cette terre. Sa limite nord d'expansion est la latitude 47, qui correspond à la région de la ville de Miramichi et de New Brunswick au Canada. En 1126, la population demande qu'un évêque s'établisse à Gardhar. ». Thorvald est tué par une flèche qui réussit à passer à travers la barricade. Sa population varie de 3 000 à 5 000 habitants et opère au moins 400 exploitations agricoles[7]. Les sagas, estime-t:il, ne sont pas des légendes (2). L'eau était très basse, et au temps de la marée descendante leur vaisseau resta à sec. « He remained there making explorations for three years and decided to found a colony there. Deux bases sont créées, Straumfjord dans le nord qui sert de résidence d'hiver et Hóp plus au sud qui est un camp d'été occupé seulement pour deux mois durant lesquels bois et raisins sont récoltés. Vers l'an mille, des Islandais établis au Groenland ont abordé les rivages de l'Amérique du Nord, nommant les terres recontrées Vinland. L' île de Baffin semble correspondre au pays Helluland et le Labrador au pays dénommé Markland. Article réservé à nos abonnés. Durant toute cette période, les différents postes et établissements répartis sur un grand territoire ne conduiront pas à l'installation d'une réelle colonie permanente. Depuis peu, un second site, situé bien plus au sud, a été mis à jour. On sait cependant que les Vikings avaient déjà atteint Terre-Neuve, probablement au début du 11 e siècle et leurs traces ne sont plus aujourd’hui contestées. Erik et ses descendants occuperont le site jusque vers la fin du XVe siècle. Ils auraient finalement établi leur camp de base à Leifsbudir près du cap Bauld, à la petite pointe nord de l'île de Terre-Neuve. Puis, il semble que ces « Skraelingjar » prennent peur et ils reviennent pour attaquer. Ce camp sera visité à de nombreuses reprises dans des expéditions successives. Biarne, étant allé en Norvège (vers 994), visita Erik Jarl, de qui il fut bien accueilli. Il peut s'agir de l'Anse aux Meadows (aujourd'hui inscrit comme site du patrimoine mondial par l'Unesco), de Pointe Rosée fouillé en 2016[2] ou d'un autre site non encore découvert. Abbaye Daoulas, Hoëbeke,2004.- Island, Groenland, Vinland, Essai sur le mouvement des Scandinaves vers l'ouest au Moyen Age, Régis Boyer, Les Editions Arkhê, 2011.- Les Vikings, Régis Boyer, Tempus, 2015. Les colons créent deux implantations ; les « établissements de l'Ouest » et les « établissements de l'Est ». Là, la rencontre de courants chauds (Gulf Stream) et de courants froids (Greeland Current) entraîne turbulences et brouillards. Par ailleurs, le saumon n'est présent que dans les rivières qui se trouvent au nord de New York. L'authenticité de cette carte est aujourd'hui très discutée. Elle n'échappe pas à la peste noire. Si vous êtes fan de lecture depuis des années, découvrez sans plus tarder toutes nos offres et nos bonnes affaires exceptionnelles pour l'acquisition d'un produit La Decouverte De L'amerique Par Les Vikings. "The place of Greenland in medieval Icelandic saga narrative", http://www.lexpress.fr/actualites/1/culture/la-probable-decouverte-d-un-2e-site-viking-en-amerique-relance-les-speculations_1778880.html, Lieu historique national de L’Anse aux Meadows, Gesta Hammaburgensis ecclesiae pontificum, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Colonisation_viking_des_Amériques&oldid=171832657, Article contenant un appel à traduction en anglais, Article avec une section vide ou incomplète, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. La découverte au Canada de ce qui pourrait constituer le deuxième site viking en Amérique relance les spéculations sur leur parcours dans le Nouveau Monde. Les Vikings ont nommé les terres américaines de noms nordiques : Avant le début du XIXe siècle, l’idée d’une colonisation viking de l’Amérique du Nord fut considérée par les historiens comme relevant du folklore, jusqu’à l’élaboration en 1837 d’une première hypothèse sérieuse par l’historien de la littérature et archéologue danois Carl Christian Rafn dans son ouvrage Antiquitates Americanæ où il concluait, après une étude en profondeur des sagas, ainsi que des lieux potentiels de colonisation de la côte nord-américaine, que le Vinland était un endroit réel en Amérique du Nord qui avait été colonisé par des Norvégiens. Les Vikings conduits par l'explorateur Leif Erikson ont bien découvert les amériques en premier, cinq cents ans avant Christophe Colomb. A cette occasion, l'Islendingur, un bateau construit par le chantier naval Gunnar Marel Eggertsson comme une réplique d'un bateau viking, a pris la mer. L'équipage réussit à atteindre l'Helluland (ce qu'on suppose être aujourd'hui l'île de Baffin), ce qui signifie « Terre des pierres plates », un endroit stérile, plat et rocailleux. Le Vinland est mentionné pour la première fois vers 1075 dans le livre « Descriptio insularum Aquilonis » (Description des îles septentrionales) rédigé par le chroniqueur et géographe Adam de Brême (1050, †1085). Des fouilles ont été entreprises et elles ont révélé les traces d'un foyer entouré d'un mur de gazon, du charbon de bois et des résidus de fer mêlés à de la tourbe, en somme un foyer pour forger du métal d'un type répandu chez les Vikings. Il se situe à la Pointe Rosée, à l'extrémité de Terre-Neuve au niveau de l'embouchure du fleuve Saint-Laurent, près de deux baies propices au mouillage de bateaux. 500 ans avant Christophe Colomb, les vikings, peuple de conquérants et de navigateurs hors pair qui ne disposaient pas de boussoles, ont posé le pied sur le sol de l’Amérique.Cet exploit est l’oeuvre du clan d’Erik le Rouge, célèbre explorateur. Ils se décidèrent ensuite à faire des préparatifs pour y passer l'hiver et bâtirent une grande maison. La colonie décline vers le milieu du XIVe siècle. Le terme « Skraelingjar » est péjoratif, il désigne des êtres débiles, maladifs, rabougris. La découverte de Christophe Colomb est bel et bien celle qui a véritablement marqué le début de l'exploration durable du continent américain par les Européens, ainsi que sa colonisation. La vigne sauvage ne serait pas possible sous de telles latitudes! Le père du jeune Leif, Erik le Rouge, aurait voulu se joindre à l'expédition et voir Vinland à son tour, mais il en aurait été empêché en raison d'une blessure après être tombé de son cheval. En quête de nouveaux territoires, Thorvald, son père prend la mer à l’Ouest, et découvre l’Islande. Cependant, à l'occasion du 400e anniversaire de sa découverte de l'Amérique, de nombreuses régions se sont revendiquées être son lieu de naissance, Christophe Colomb n'est d'ailleurs pas le premier Européen à découvrir l'Amérique. Vers l’an mille, les Vikings franchissent l’Atlantique et colonisent le Groenland. Des Vikings, sous le commandement de Leif Ericson, ont déjà rejoint l'Amérique du Nord vers l'an 1000 et tenté de s'y établir, mais sans succès. Par la suite, un autre frère de Leif, Thorstein, voudra s'y rendre pour récupérer le corps de Thorvald, mais il décède avant de quitter le Groenland. Les Vikings sont sans doute la première civilisation européenne à joindre l'Amérique[1]. Ainsi, le site de l'Anse-aux-Meadows est-il reconnu comme l'un des sites d'établissements des Scandinaves aux Amériques, conformément aux dires des Sagas. On le trouva bien peu curieux de n'avoir pas mieux examiné ces pays, et on lui en fit des reproches. Des relations orageuses avec les autochtones ne sont vraisemblablement pas étrangères à l'évacuation du village, quelques années plus tard. Quoi qu'il en soit, la distance au Groenland - plus de 3 000 kilomètres -, le manque de main-d'œuvre ou l'hostilité des indigènes auront découragé les Vikings de s'implanter au Vinland. Il mesure 22,5 mètres de long et 5 mètres de large. target.style.cursor = "default" Les vikings ont un pratiqué un moment le commerce de l'ivoire mais ont buté sur des obstacles. Cinq cents ans plus tôt, vers l'an 1000, les Vikings peuplaient déjà l'Amérique, du moins l'extrême nord canadien. La signification du terme Vinland donnée par Adam de Brême est erronée et elle est due de sa part à une mauvaise compréhension de la langue norroise, proche, mais différente du vieux germain qu'il parle. Cependant, la découverte du site de l'Anse-aux-Meadows, auquel s'ajoute peut-être celui de Point Rosee, tend à conforter ce qu'elles relatent. Plusieurs hypothèses ont été avancées : des Béothuks, habitants autochtones de Terre-Neuve, des Dorsets, Inuits de l'Arctique nord-américains ou encore des Micmacs, peuple amérindien de la côte nord-est d'Amérique. L'ensemble est de type nordique, semblable aux établissements islandais et groenlandais. Il dit à cette occasion : « Il n'est pas dans mes destinées, je crois, de découvrir d'autre pays que celui-ci ; nous n'irons donc pas plus loin ensemble. Il appelle cette terre « Markland », le pays des Forêts. Durant toute cette période, les différents postes et établissements répartis sur un grand territoire ne conduiront pas à l'installation d'une réelle colonie permanente. La découverte de ce continent par les Vikings a été évidemment rejettée par les historiens bien pensant de l’époque. if (typeof target.onselectstart!="undefined") //IE route L'affrontement, violent, pousse alors les Groenlandais à abandonner leurs bases. » (Saga des Groenlandais, traduction remacle.org). Des vestiges vikings ont été mis au jour à Terre-Neuve. Ils y jetèrent l'ancre, et ayant débarqué leurs effets, ils élevèrent quelques huttes. target.onselectstart=function(){return false} En 1009, Thorfinn Karlsefni part à son tour pour le Vinland. Je l'appelle Helluland (pays rocailleux). En juin 2015, l'Américaine Sarah Parcak, chercheuse de l'université de l'Alabama, a repéré en se servant de relevés satellites ce qui semblerait être des restes de murs en terre d'un bâtiment viking. Voyant que les gens de Karlsefne leur présentaient un bouclier rouge, ils descendirent à terre et coururent à leur rencontre. L'Islendingur est une réplique du bateau de Gokstad, découvert en 1882 et daté des années 870. L'Amérique découverte par les Vikings ? L'air y est doux, la rivière est pleine de saumons, les jours sont plus longs qu'au Groenland. Ils élevèrent au bout d'une perche une boule énorme, qui ressemblait à une vessie de mouton et qui était bleuâtre. Il y a, à titre d’exemple, une carte de la Floride dessinée par les Français en 1564 qui mentionne les noms de villes andalouses et marocaines. Les explorateurs quittent finalement les lieux après l'hiver. Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) Ils bâtissent des maisons dans un lieu nommé « Leifsbúðir – les baraquements de Leif - » et deux groupes sont formés : l'un est chargé de garder les lieux, l'autre de réaliser des excursions dans le voisinage. On vit avec beaucoup de 'recits reçus'.Et l'on sait tous que cette découverte des Amériques est attribuée au Génois mandaté ,sponsorisé par les Portugais .Mais aussi très rapidement on sait qu'il est intéressant de comprendre ,et l'on se retrouve avec d'autres 'découvreurs' qui étaient ces vikings ,et leur vinland outre Atlantique ,terre pour eux sans intérêt . Leif et ses hommes décident de s'installer en ces lieux. Dr M. Friant : « Le chien des Incas précolombiens et la découverte de l'Amérique » L'Ethnographie, nº 58-59, Paris, 1964-1965. Le contenu, l'encre et le papier de la carte ont fait l'objet d'analyses de plus en plus poussées. La date retenue correspond à celle de l'entrée dans le port de New York du navire Restauration ayant à son bord le premier groupe d'immigrants norvégiens en Amérique. Ayant remarqué de la rosée sur le gazon, ils en goûtèrent et la trouvèrent plus savoureuse que tout ce qu'ils connaissaient. He was the second winter at Holm in Hrafnsgnipa, but the third summer went he to Iceland, and came with his ship into Breidafjord. En 1261, les colons acceptent la suzeraineté de leur territoire par le Roi de Norvège (et son monopole sur le commerce avec la colonie) en échange d'être visité par deux bateaux par an. else if (typeof target.style.MozUserSelect!="undefined") //Firefox route C'est aussi à cette latitude que la vigne sauvage peut croître. La découverte en 1960 du site de l'Anse aux Meadows par l’explorateur norvégien Dr. Helge Ingstad et sa femme archéologue Anne Stine Ingstad est venu renforcer cette théorie et la crédibilité des sagas. 21 bateaux partent, mais seuls 14 d'entre eux parviennent à franchir le Cap Farewell. Sa construction a nécessité 18 tonnes de bois et 5000 clous. Dans l'une ou l'autre des sagas, le premier voyage est suivi de tentatives d'établissement plus durable, les explorateurs emmenant avec eux du bétail. Il fonde le village de Brattahlid, au nord du fjord de Tunulliarfik[7]. Ses informations sur la géographie des pays du nord lui sont rapportées par le roi Sven II du Danemark (1020, †1076), alors qu'il séjourne à la cour de celui-ci. Leif Erikson continue toujours vers le sud en longeant la côte et découvre une terre accueillante. terme retrouvé dans le saxon Winne : « prairie ». Il y passe l'hiver au camp érigé par Leif. D'autres recherches proposent d'identifier le Vinland avec le site actuel de Bay St Lawrence au nord de l'île du Cap Breton en Nouvelle-Écosse. disableSelection(document.body). A la haute marée, ils retournèrent en bateau vers leur navire, sur lequel ils remontèrent le fleuve et le lac. selon les recommandations des projets correspondants. Vers l'an 1000, Leif Erikson navigue depuis le Groenland jusqu'à un point restant encore à découvrir en Amérique du Nord (peut-être sur le site actuel de Bay St-Lawrence, au nord de Cape Breton) qu'il appelle Vinland, ce qui fait de lui le découvreur nord-européen de l'Amérique. Les recherches archéologiques sur ce site confirment que les Vikings, venus de la Scandinavie, ont été les premiers Européens à fouler le sol de l’Amérique du Nord. function disableSelection(target){ La colonisation viking des Amériques est une expansion migratoire des Vikings de Scandinavie vers les côtes nord-ouest de l'océan Atlantique, sur le continent nord-américain. - L'Europe des Vikings, ouvrage collectif. Pendant 300 ans, les Vikings ont conquis le monde par la mer. Il fit une relation des voyages où il avait vu des terres inconnues. Par ailleurs, tous les 9 octobre, l'Amérique commémore le « Leif Erikson Day », trois jours avant le « Columbus Day ». Au printemps, Thorvald attaque neuf indigènes (peut-être des Béothuks) qui dormaient à l'abri sous des canots. Des découvertes archéologiques récentes réalisées au Canada corroborent ces récits. Les géants de l’électronique délaissent la Chine. Nous contacter : redaction[arobase]histoire-pour-tous.fr, Leif Erikson et découverte des Amériques par les vikings, Les vikings, une saga européenne (L'Histoire), Vikings (870 - 913) La saga des hommes du nord. Une découverte qui relance l'hypothèse de la découverte du Nouveau monde par les navigateurs scandinaves. Pour les Vikings vivant au Groenland, les sources d'approvisionnement en bois étaient problématiques (déboisement rapide de l'Islande, Norvège à plusieurs jours de navigation), si bien qu'ils « commencèrent à naviguer vers l'ouest et le sud » et s'approvisionner en bois dans la péninsule du Labrador[3]. La théorie selon laquelle il y aurait eu des musulmans en Amérique avant les conquistadores n'est pas nouvelle. La colonisation viking des Amériques est une expansion migratoire des Vikings de Scandinavie vers les côtes nord-ouest de l'océan Atlantique, sur le continent nord-américain. Analyse. « Légendes », « foutaises », « folklore »; évidemment il était impossible que 500 avant eux des gens aient pu avoir l’idée d’aller si loin ! Sept campagnes de fouilles permettent de mettre à jour les fondations de six maisons aux murs de tourbes, deux maisons enterrées dont l'une comporte les restes d'une forge, quatre hangars à bateaux et deux fosses à cuire. Tribune. Par ailleurs, elles présentent de grandes différences dans leur contenu. La date retenue correspond à celle de l'entrée dans le port de New York. Toutefois il fut mis au nombre des courtisans du Jarl. En effet, le texte gravé révèle la présence d'une expédition d'une vingtaine de Vikings accompagnés d'une dizaine de Goths et le tout daté du milieu de 1362. La question de la « découverte » du continent américain par Christophe Colomb, en 1492, est a priori totalement tranchée et, sur ce point, l’histoire globale semble ne rien pouvoir apporter de neuf. Le tracé jaune ne résulterait donc pas d'un vieillissement, mais d'une fraude. En 1960, Anne Stine Ingstad et son mari Helge Ingstad découvrent à la pointe nord de l'île de Terre-Neuve le site de l'Anse-aux-Meadows. L'objet le plus récent retrouvé est une robe datant d'environ 1430. En 1960, Anne Stine Ingstad et son mari Helge Ingstad découvrent à la pointe nord de l'île de Terre-Neuve le site de l'Anse-aux-Meadows. Il arriva qu'un taureau, amené par Karlsefne, sortit de la forêt et se mit à beugler. L'un d’entre eux s'échappe et revient avec des renforts. Originaire de Norvège, Erik grandit en Islande où il émigre avec son père Þorvaldr Ásvaldsson, après que celui-ci ait été banni pour meurtre. Quelques autres hostilités suivent dans les mois suivants. Il est le fils d'Erik le Rouge (Eiríkr Þorvaldsson) un fier viking arborant une abondante chevelure rousse et de Thjodhild. Après trois jours en mer, il aperçoit la côte est de ce qui est aujourd'hui le Canada. Il y pousse de la vigne sauvage. C'est un arbre qui ne peut pas pousser sous cette latitude. Leif, fils d'Erik Rauda de Brattahlid, l'alla trouver et lui acheta son vaisseau. Entre la côte et les glaciers qui s'élevaient plus loin à l'intérieur, le sol était jonché de galets. Comme un de ses hommes y découvre de la « vigne sauvage », Leif nomme la nouvelle terre Vinland, la « Terre des vignes ». Mais le cheval ayant trébuché, le cavalier tomba à terre et s'endommagea le pied. On ne les revit pas durant trois semaines entières. Les deux récits divergent énormément. Vers l’an 980, les Vikings, venus du nord de l’Europe, débarquèrent sur les côtes du … Les hommes restent là quelques mois, coupent du bois et récoltent du raisin. Selon l'historien médiéviste Anders Winroth (en), une des causes principales de cette colonisation est la recherche de bois : « en Scandinavie, les habitants avaient l'habitude non seulement de construire leurs navires et leurs maisons en bois, mais aussi d'utiliser du bois de chauffage et de fabriquer toutes sortes d'outils, de meubles et d'autres objets dans cette matière ». Mais, cette substance n'est présente qu'à l'état de trace et pourrait provenir d'une contamination extérieure. La découverte de l'amérique par les vikings et les recherches archéologiques. La découverte de l’Amérique par Colomb qui croit être en Asie Dans les faits, Christophe Colomb n’est pas le premier Européen à découvrir l’Amérique. Au second hiver, après un affrontement avec les indigènes, l'établissement est abandonné et tous retournent au Groenland. La question est toujours débattue. En 2000, le millénaire du voyage de Leif Eríkson a été célébré. Étapes supposées de l'exploration et de la colonisation de l'est de l'Amérique du Nord par les Vikings. Ils brandissaient des perches contre le soleil et proféraient des hurlements aigus. Mais après ce laps de temps, il vint du sud un grand nombre de Skralingar, montés sur des embarcations dont la marche était aussi rapide que celte d'un torrent.