En août 1757, les Français prennent également le fort William Henry sur le lac George. La Prusse, sentant la tension monter, et sachant par ses espions que l’Autriche et la Russie mobilisent leurs armées, décide de prendre les devants et attaque la Saxe. «La guerre de Sept Ans, montre l’humanité sous sa face la plus repoussante. Elle est menée en Europe, en Inde et en Amérique, ainsi qu’en mer. Merci d'avoir contribué à l'Encyclopédie canadienne. Comme par exemple un produit Guerre De Sept Ans pas cher à acheter parmi les 92 références neuves ou d'occasion disponibles à la vente. Le bilan humain, uniquement militaire, varie entre 600.000 et 700.000 morts. Avant même que la guerre soit déclarée, les Britanniques préparent un assaut contre les Français en Amérique et y dépêchent le major général Edward Braddock et deux régiments de l'armée régulière en 1755. Vaudreuil dirige la retraite des troupes[41]. En 1754, la France possédait un vaste empire en forme de croissant qui s’étendait de la région du Canada et des Grands Lacs jusqu’aux rives du golfe du Mexique. Néanmoins, ils sont également épuisés et l'Autriche est au bord d'une crise financière qui la contraint à réduire la taille de son armée[22]. En Russie, la tsarine Élisabeth[19], après avoir conquis le pouvoir en 1741, confie la direction du pays au vice-chancelier Alekseï Piétrovitch Bestoujev-Rioumine, un fervent défenseur de l’alliance britannique et autrichienne. De leur côté, les Français sont dans une impasse stratégique face aux Anglo-Hanovriens et doivent évacuer la Hesse-Cassel à l'issue du siège de Cassel. En réalité, ces termes furent employés originairement par Frédéric II de Prusse dans une lettre du premier septembre 1759 adressée à son frère. La stratégie du marquis de Vaudreuil, commandant-en-chef et gouverneur général, est de garder les Britanniques En revanche, la perte définitive de la Silésie est un coup dur, et les Autrichiens ont compris que la Prusse ne pourrait pas être abattue. Il se tourne d’abord vers les Français et les défait sévèrement à la bataille de Rossbach le 5 novembre. L’armée de Braddock est détruite par un petit détachement de soldats français et de guerriers autochtones. En prenant connaissance de ces préparatifs, les Français dépêchent six bataillons sous le commandement du baron Armand Dieskau pour renforcer Louisbourg et le Canada. Mais l’offensive britannique en direction de Montréal et l’arrivée de la flotte britannique le long du Saint-Laurent forcent les Français à se retirer. déclare la guerre. L’élimination de la France en tant que puissance en Loudon dirige alors son armée vers Halifax en Nouvelle-Écosse et attend là l’intervention de la marine. La Guerre de Sept ans. peine 3 800 hommes. Le fardeau financier de la guerre est à peine allégé par le pillage en règle des finances de la Saxe et par l'aide financière britannique. Canada n'est rien pour la France en comparaison de celle des colonies de Nouvelle-Angleterre pour la Grande-Bretagne. C’est un événement important car le successeur de la tsarine, Pierre III de Russie, est prussophile : il signe immédiatement un traité de paix et laisse l’Autriche isolée. Elle mêle de façon conséquente les puissances, regroupées dans deux alliances antagonistes, et se déroule simultanément sur plusieurs continents et théâtres d'opérations, principalement en Europe, Amérique du Nord et en Inde. Cuba et les Philippines sont rendues aux Espagnols en échange de la Floride et de l’évacuation du Portugal en Europe. Cependant, l’affrontement avait débuté plus tôt dans les colonies d’Amérique du Nord. Entre temps, des expéditions guerrières menées par les Canadiens et leurs alliées autochtones ravagent les colonies de Nouvelle-Angleterre situées près de la frontière, qui ne peuvent résister à ces attaques. Le coup est dur et montre l’incapacité de l’armée française, en supériorité numérique, à s’imposer contre un ennemi plus mobile et plus décidé. Cependant, il tient encore la majeure partie de la Saxe et de la Silésie qu'il doit à présent défendre, tandis qu'il lance ses unités dans des raids derrière les lignes russes afin de détruire certains de leurs entrepôts et de capturer des prisonniers. Le 6 octobre, une brèche est faite dans les murs et la ville est conquise ainsi que le port de Cavite dans la foulée. Malgré la défaite de l’année précédente, l’armée française reprend l’offensive contre le Hanovre. 1762 devait être l’année de l'effondrement pour la Prusse, ses adversaires tenant désormais la Poméranie et une large partie de la Silésie. En cela, même le théâtre secondaire de l’Inde n'a pas été épargné, les exactions sur la population ont été courantes, les soldats n’étant pas souvent payés. la frontière de la Nouvelle-Écosse, le fort Duquesne sur la rivière Ohio et contre le fort Saint-Frédéric à défendre l’Autriche, qui ne peut rien faire pour les colonies françaises. Dans la nuit du 12 au 13 septembre, les Britanniques réussissent à débarquer une armée dans une zone non défendue et forcent Montcalm à livrer bataille. Le gouvernement se voit bientôt contraint de modifier sa politique, de nouvelles levées d'impôts vont être décidées afin de régler au plus vite l'endettement et de rebâtir une marine en perdition ; ces mesures seront très mal perçues par la population. Avec le Traité de Paris de 1763, la France cède officiellement le Canada à la Grande-Bretagne et se retire en grande partie du continent. France cède également le Canada à la Grande-Bretagne, étant donné qu’il vaut moins, du point de vue économique, que les îles des Antilles où l’on cultive la canne à sucre et celles du nord de l’Atlantique où l’on pratique la pêche. En avril 1756, plus de troupes françaises arrivent au Canada avec un nouveau commandant, le marquis de Montcalm. Le 28 mai 1754, l'officier canadien Joseph Coulon de Villiers de Jumonville et une dizaine de ses soldats sont massacrés par des Indiens et des hommes de la troupe de George Washington. Les Français n'ont pas conscience immédiatement, dans une Europe à ce moment conquise par la culture française, de l'importance de la victoire de la Grande-Bretagne à l'issue de cette guerre, qui non seulement consolide et agrandit son empire colonial britannique, mais qui renforce également la domination de la culture anglo-saxonne en Amérique du Nord (domination toujours d'actualité et qui s'est étendue au XXe siècle à l'échelle mondiale grâce à la superpuissance américaine). L’année 1757 se finit encore à l’avantage des Français. En conséquence, les armées de Siradj al-Dawla attaquent et prennent possession de tous les comptoirs britanniques du Bengale, y compris Calcutta, le 20 juin 1756. Marie-Thérèse d'Autriche signe le traité d'Aix-la-Chapelle en 1748 afin de se donner le temps de préparer une riposte aux visées de Frédéric II sur les territoires de l'Est. En 1753, les Français construisent des fortifications dans la région pour renforcer leur position. Voir plus d'idées sur le thème Guerre de 7 ans, Guerre, Uniformes militaires. Frédéric va à leur rencontre mais, profitant d’une position avantageuse, les Autrichiens défont les Prussiens à la bataille de Kolin le 18 juin, obligeant Frédéric à lever le siège et à battre en retraite en Silésie. En réaction, la France décide de s’en prendre à la base navale de Minorque et de menacer Hanovre. Cliquez sur les images pour les grandes vues. Sir J.S. La guerre de Sept Ans (1756-1763) est la première guerre à l'échelle mondiale. Le 13 septembre, le Britannique Wolfe, le Français Montcalm et leurs 4 800 soldats respectifs se font face dans les plaines d'Abraham, sous la ville de Québec. L’intervention de l’armée française menace un temps l’expédition mais le sacrifice de l’arrière-garde sous les ordres du général Dury permet à l’armée britannique de rembarquer[26]. La Marine Mais cette brève campagne a pris plus de temps que prévu : il n’y aura pas d’autres offensives pour cette année puisque l’hiver arrive. Grands Lacs. La conquête de la Guadeloupe en 1759 leur donne une base d’attaque solide. Québec, Canada, Compagnie néerlandaise des Indes orientales, Situation politique en Afrique française libérée (1942-1943), Massacres de Sétif, Guelma et Kherrata (1945), Première expédition de Madagascar (1881-1882), Première guerre franco-malgache (1883-1885), Seconde expédition de Madagascar (1894-1895), Histoire de l'empire colonial français pendant la Seconde Guerre mondiale, Catégorie : Histoire coloniale de la France, Guerre de Succession de Pologne (1733-1738), Portail du Saint-Empire romain germanique, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Guerre_de_Sept_Ans&oldid=176813019, Page géolocalisable sans coordonnées paramétrées, Conflit militaire géolocalisable sans coordonnées paramétrées, Article contenant un appel à traduction en anglais, Article contenant un appel à traduction en allemand, Portail:Saint-Empire romain germanique/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. En effet, la Grande-Bretagne refuse de ratifier la capitulation du Hanovre et décide de poursuivre le combat. Heureusement pour la Prusse, les Russes subissent un nouvel échec devant Kolberg en septembre, qui les bloque effectivement, tandis que les Autrichiens échouent devant Breslau, en Silésie. Cependant, même avec les subsides britanniques, l’armée prussienne est en infériorité numérique et en position stratégique délicate face à ses adversaires. Au nord, l’armée française, sous les ordres de Soubise, se prépare à avancer vers le Hanovre et vers la Silésie. Après un été de manœuvres infructueuses, Wolfe provoque Montcalm en bataille le 13 septembre 1759, près de Québec, et lui inflige la défaite lors de la bataille des plaines d'Abraham. La bataille se solde par une défaite française. La présence anglaise, qui reste confinée aux alentours de Manille, les colons espagnols et leurs alliés locaux maintenant leur contrôle sur le reste de la colonie, prend fin en avril 1764, quelques mois après la fin de la guerre, selon les termes du traité de Paris[46],[47]. Redoutant un encerclement par une alliance de la Russie, de l'Autriche et de l'union saxo-polonaise, il propose ses services à la Grande-Bretagne pour protéger le Hanovre. La Prusse est au bord de l’effondrement et Frédéric II envisage le suicide. La guerre de sept ans est une sorte de guerre mondiale avant la lettre. En Amérique du Nord et en Inde, il fait presque entièrement disparaître le premier empire colonial français. Un deuxième acte d'agression est commis par l'amiral Edward Boscawen, qui établit un blocus à l'entrée du golfe du Saint-Laurent avec 11 vaisseaux de guerre et l'ordre d'intercepter et de détruire tout navire français[32]. Pour couvrir ses dettes et se reconstruire, la Prusse recourt à l'augmentation des taxes, mais surtout valorise son territoire par la mise en culture des marais de la Nouvelle-Marche, et par de nouvelles cultures comme la pomme de terre. Utilisant des troupes indiennes, les forces britanniques débarquent aux Philippines sans opposition et mettent le siège à Manille le 25 septembre 1762. Le legs politique de la guerre de Sept Ans, enfin, est considérable. Le traité de Paris (1763) et l'Amérique du NordPrincipales dispositions et les résultats du traité de Paris de 1763. L’un des puissants princes indiens, le nawab Siradj al-Dawla, intime l’ordre aux Français et aux Britanniques d'arrêter leurs préparatifs sinon il considérera la situation comme un casus belli. Sur le plan … Elle est principalement utilisée pour maintenir la paix intérieure et pour la conquête et la pacification des colonies. Dès son arrivée, Montcalm réalise que son premier souci est de conserver la communication entre le Canada, centre névralgique de la Nouvelle-France et l’Ohio, objet du conflit territorial. En Amérique du Nord, une grande partie de son influence est perdue au profit de la Grande-Bretagne, même si les Canadiens français resteront toujours attachés à leur culture (preuve en est du Québec encore francophone aujourd'hui). Mais la flotte britannique ayant pris du retard, trois escadres françaises se regroupent à Louisbourg et bloquent l’intervention de la marine. Dans la région du lac Champlain, Jean-Armand Dieskau, commandant des troupes régulières françaises arrivées en 1755, tente de capturer le Fort Edward, doit renoncer, est défait à la bataille du lac George par William Johnson ; blessé et fait prisonnier par les Britanniques, Dieskau sera remplacé par Louis-Joseph de Montcalm l'année suivante. L’armée britannique hésite et, la saison avançant, ne peut plus espérer mener une campagne : Loudon décide alors de battre en retraite vers New York. C'est en partie pour prendre sa revanche que la France, quinze ans plus tard, soutiendra les colons américains dans leur guerre d’indépendance. En mai, la Grande-Bretagne Elle ne possède plus d’armée puissante et, malgré la guerre civile anglaise[13] au siècle précédent et la création de la New Model Army par Oliver Cromwell et Thomas Fairfax, l’armée britannique reste de petite taille. connaissent un certain succès en Acadie : en 1755, ils capturent le fort Beauséjour, gardé par une petite garnison. En Afrique, Gorée est rendue aux Français en échange du Sénégal. la possession de l’immense territoire de la. Le 16 mai 1760, il lève le siège quand des frégates britanniques arrivent sur le fleuve Saint-Laurent, tuant ainsi tout espoir de renforts français. au Portugal, en août, et à la baie Quiberon, en France, rendent cette invasion impossible. Pour la Prusse, exsangue, c’est un dénouement inespéré de la guerre. Son idée maîtresse est de profiter de sa position centrale pour défaire les trois alliés de manière distincte et sur un terrain de son choix. Dès le D’un point de vue diplomatique, la Grande-Bretagne s’impose comme la grande puissance mondiale dominante. Elle s’attaque donc à la marine et aux colonies françaises. De leur côté, les Français s’inquiètent depuis longtemps des visées de la Grande-Bretagne sur leur domaine colonial (Nouvelle-France, qui allait de l'Acadie et du Canada à la Louisiane, Antilles et Inde française). Son offensive contre l’armée russe culmine à la bataille de Zorndorf le 25 août. À l'époque élizabéthaine, la marine britannique enregistre des hécatombes (les 10 000 morts par scorbut, indiqués par le navigateur anglais Hawkins, seraient en dessous de la vérité). L'inscription améliore votre expérience TCE avec la possibilité d'enregistrer des éléments dans votre liste de lecture personnelle et d'accéder à la carte interactive. Après leur refus, les Acadiens furent déportés par l’armée britannique, se réfugièrent au Québec pour certains, et en France pour d'autres. Ces troupes, sous le commandement du Baron Jean Armand de Dieskau. Si les Français cèdent, les Britanniques poursuivent. La guerre de Sept Ans (1756 - 1763) La culture général La guerre de Sept ans, premier véritable conflit mondial, a énormément influencé les divers peuples qui y … que les Britanniques se replient sur Québec, le chevalier de Lévis assiège la ville. La ville se rend quelques jours plus tard. Le harcèlement par les Britanniques durant l'année 1755, ainsi que la saisie de ses navires et ses marins, contribua à la déclaration de guerre par les deux belligérants au printemps de 1756[34]. Il a conquis la Silésie lors de la guerre de succession d’Autriche. Elle est to… Le jeu des alliances et la présence de certains belligérants sur l'ensemble de la planète (par leurs colonies) fit que ce conflit amena des affrontements sur trois continents. En comparaison avec le rapport de forces antérieur, l’année 1756 voit un changement complet d’alliances en Europe : la Grande-Bretagne et la Prusse s’allient contre la France, l’Autriche et la Russie. Eccles, William John. En août-septembre 1761, il remporte un succès défensif au camp de Bunzelwitz : les Autrichiens et Russes encerclent la position mais se querellent entre eux et se séparent sans avoir donné l'assaut. Pendant ce temps, la France prend l’offensive en Méditerranée. En septembre 1757, au début de la guerre de Sept Ans (1756-1763), une flotte de guerre britannique ambitionne de débarquer des troupes d'infanterie pour prendre et détruire l'arsenal maritime de Rochefort de Sa Majesté Louis XV. La France accepte d’évacuer tous les territoires appartenant au roi de Grande-Bretagne et ses alliés. La principale zone d’affrontement est, comme prévu, la vallée de l'Ohio, revendiquée par les deux protagonistes. La mortalité est encore plus élevée à bord des navires de guerre (entassement de marins et de soldats, navigation interminable, séjours en rade, croisière de blocus...). Cet accord provoque le mécontentement de la France, jusque-là alliée de la Prusse, et accélère son rapprochement avec l'Autriche[18]. Pourtant, début juillet, Broglie parvient à prendre la ville de Minden, important centre de ravitaillement, et ainsi fournit à l’armée française un point d’appui pour reconquérir le Hanovre. Du site de l'Université d'Ottawa. Les Français les délogent le 18 avril 1754 et bâtissent à la place Fort Duquesne. Le vent tourne quand les Britanniques prennent Louisbourg en 1758, Québec en 1759 et Montréal en 1760. Stanley, New France (1968); R. Waddington, La Guerre de Sept Ans, 5 vols (1899-1914). but principal de détruire la France en tant que concurrent commercial. La supériorité numérique française finit par s’imposer à la bataille de Hastenbeck le 26 juillet, et le Hanovre capitule. Cet épisode particulièrement tragique de l’histoire américaine porte le nom du Grand Dérangement. En 1761, le ministre de la guerre, William Pitt, est démis de ses fonctions par le nouveau roi, George III, et les négociations La guerre de Sept Ans est considérée comme la première guerre mondiale par de nombreux historiens. En outre, la victoire de Hochkirch n'est pas exploitée par le maréchal von Daun, dont la prudence permet à l'armée prussienne de se retirer en bon ordre et de prendre ses quartiers d'hiver. Après Rossbach, l’armée française subit un deuxième choc. Du site de la Commission des champs de bataille nationaux. Le conflit larvé entre la France et la Grande-Bretagne tourne autour de plusieurs points : Le point le plus important est sans conteste le contrôle de la vallée de l’Ohio. Malgré les nombreuses troupes régulières envoyées par la Grande-Bretagne en Amérique du Nord, la France refuse d’y affecter plus qu’un modeste renfort. Bien que l’armée qui s’avance sur le Le long du Saint-Laurent, après la prise de Louisbourg, les Britanniques disposent d’une base d’attaque formidable et ne vont pas tarder à l’utiliser. Les nombreuses campagnes menées en Europe centrale ont beaucoup touché les civils (pillage, famines, taxes supplémentaires). Cette situation mène indirectement a… Elle a dû renoncer à ses conquêtes en Saxe et Pologne, son territoire est dévasté et ses pertes lourdes, mais elle conserve la Silésie. La guerre de Succession d' Autriche avait abouti en 1748 à une déception générale. L’offensive britannique s’effectue selon trois axes : Louisbourg, Fort Carillon, et Fort Duquesne. Cette bataille sanglante arrête l'offensive ennemie et permet à Frédéric d’empêcher la jonction des Russes et des Autrichiens. Seule l’intervention de l’Espagne épargne les autres îles françaises des Antilles cette année-là. D’autres troupes sont levées dans les colonies Il bat ensuite une armée autrichienne à la bataille de Lobositz le 1er octobre mais avec de lourdes pertes[21]. ON], avec son stock destiné aux postes de l’ouest. Combattant avec des tactiques « à l’européenne » (ordre serré, colonne de bataille…), les Britanniques sont vaincus par les Français qui utilisent des méthodes locales proches de la guérilla (ordre dispersé, tir et repli). Beaucoup d’armées en campagne n’avaient pas assez de ravitaillement, voire des problèmes de paie, et ne se privaient pas de piller les territoires traversés. Deux armées britanniques avancent sur le Canada pendant qu’une troisième capture la Niagara. Une fois la décision prise, l’armée prussienne fond sur l’armée saxonne et la défait. L’armée française Les plaines d'Abraham. Pendant ce temps-là, en Nouvelle-Écosse, territoire britannique depuis le traité d’Utrecht en 1713, le gouverneur Charles Lawrence veut régler le problème des Acadiens, colons d’origine française et donc suspects à ses yeux en cas de conflit avec la France[35]. Tous deux y périssent, mais le premier en vainqueur. La dernière modification de cette page a été faite le 21 novembre 2020 à 08:51. C'est aussi, d'une certaine manière, la première guerre mondiale ! Les manifestations cliniques du scorbut entraînant une incapacité de manœuvrer des équipages de la marine à voile, de nombreux naufrages furent la conséquence d'un scorbut marin[69]. Soutenue par un bombardement naval, l’armée britannique débarque et capture Cherbourg[25]. L’Europe napoléonienne en 1812. L’affrontement prend de l’ampleur aussi au niveau maritime entre la marine française, qui veut protéger l’accès à la Nouvelle-France et ravitailler ses colons, et la Royal Navy britannique qui veut instaurer un blocus. Le conflit oppose la Grande-Bretagne, la Prusse et Hanovre à la France, à l'Autriche, à la Suède, à la Saxe, à la Russie et, finalement, à l'Espagne. 1759 : Du sentier de la guerre aux plaines d'Abraham Une présentation multimédia coloré sur les grands événements de la guerre de Sept Ans. La Grande-Bretagne doit donc envoyer plus Dans les Antilles, les Français possèdent un certain nombre d’îles qui sont d’une grande importance économique car elles fournissent beaucoup de sucre, d’épices et de vanille ; les Britanniques possèdent aussi des îles, mais la principale puissance (déclinante) de la région est l’Espagne. Militairement, la Prusse sort grandie de ce conflit, s’étant imposée contre des armées bien plus nombreuses et réputées meilleures. Pour la Grande-Bretagne, la guerre a pour Après la défaite des Français en Amérique du Nord, l'attention des Britanniques se porte désormais sur les Caraïbes. En réaction, la Grande-Bretagne décide d’envoyer deux régiments en renfort ainsi que 10 000 £ et 2 000 mousquets pour lever des troupes coloniales. Dans la foulée, le lac Champlain est conquis, mais la saison est trop avancée pour pousser encore plus vers le nord et vers Montréal. La campagne est dirigée par les Français pour prendre Madras. À l’ouest, le scénario de l’année précédente se répète : l’armée française, supérieure en nombre, lance l’offensive mais se voit déjouée par la mobilité des alliés et l’année s’achève sans avancée notable. Les civils ont payé un tribut encore plus élevé au conflit : le nombre de morts dépasse certainement le million. La guerre de Sept Ans (1756-1763) ne se limite pas à lEurope. 180 000 morts 20 000 morts ou blessés : 125 000 à 145 000 morts, 168 000 morts ou blessés, 138 000 morts ou blessés, 3 000 morts ou blessés L'Autriche rêve de revanche sur la Prusse et de lui reprendre la Silésie. [ sont: les Régiments suivants: De la Reine, d'Artois, de Bourgogne, de Languedoc, de la Guyenne, de Béarn; tous ces régiments rejoignent Brest au début d' … Devant les agressions répétées des Anglais et l' arrivée des troupes de Braddock en Nouvelle-France, Louis XV décide de renforcer ses troupes et de fournir une grande quantité de matériels et armements. Comme Mahan l’expliqua plus tard, elle est le fondement de la puissance britannique qui permet de maîtriser le commerce maritime, de contrôler et de conquérir les colonies et, militairement parlant, de déplacer la frontière de la Grande-Bretagne sur les côtes de ses adversaires et non sur les siennes. La guerre de Succession d'Autriche qui s’ensuit se conclut par deux traités pour l’Autriche. Grâce à son action, l'Autriche va s'affirmer comme puissance dominante en Italie et en Europe centrale. Néanmoins, les dirigeants britanniques, conscients de leur supériorité numérique et de la longueur de la frontière, ont lancé en parallèle une offensive vers l’Ohio et une autre vers Louisbourg. Profitant de ces offensives en Amérique centrale, la France tente de reprendre possession de certaines parties du Canada en vue des négociations de paix, mais cette expédition ne débouche sur rien si ce n’est la défaite de Signal Hill à Terre-Neuve le 15 septembre 1762 et les Britanniques restent maîtres du continent. La guerre en Europe se déroule sur deux fronts assez distincts : l’Europe centrale d’un côté avec la Silésie comme théâtre et l’Europe occidentale avec l’affrontement naval franco-britannique et la bataille pour le Hanovre. La guerre de sept ans dans dans le monde. Frédéric II s'inquiète du rapprochement entre la Grande-Bretagne et la Russie. Disons-le sans détours: la guerre en dentelles est un mythe», analyse notre historien. Ce conflit, dont la Prusse et la Grande-Bretagne sont sortis vainqueurs, a eu des conséquences importantes sur l'équilibre des puissances européennes[5]. Les armées russe et autrichienne ont même occupé Berlin le 9 octobre. Nées de la rivalité franco-britannique en Amérique du Nord, les hostilités s'étendent à l'Europe, où Frédéric II de Prusse et le roi de Grande-Bretagne affrontent, dans des «bouche… S'ensuit la prise du Fort Pontchartrain du Détroit (Détroit), encore aux mains des Français.