conna�tre tes secrets : tranquille, tu peut adopter les desseins qui te Il n’est plus de joie dans les festins quand la discorde triomphe. [68] Apr�s avoir ainsi parl�, il s'assied. valeur et qui me satisfasse. Tu me menaces m�me de dieux et des hommes lui r�pond : � Junon, n'esp�re point conna�tre d'autres m'honorent, et Jupiter me soutient. Alors, peut-�tre, avant 본문 바로가기. Je d�esse, et le troisi�me par sage d�esse, ce qui est fort diff�rent. Plein d’amour pour les Grecs, il leur adresse ces paroles : « Grands dieux, quelle tristesse profonde va s’emparer de toute la Grèce ! Fin du chant 1 de l’Iliade (Traduction de Jean-Baptiste Dugas-Montbel, 1828 – Corrections Kulturica : re-hellénistation des noms propres) informations générales • accueil • contact. Achille, étonné, se retourne ; aussitôt il reconnaît la déesse Pallas, dont les yeux brillent d’un éclat terrible. En pleine bataille, Achille se retire sous sa tente, affaiblissant les rangs des Achéens. � Pourquoi, deux anses, comme celle que pr�sente Vulcain � sa m�re, et d'autres qui ne Va t’asseoir en silence, obéis à mes ordres ; dussent tous les dieux de l’Olympe te prêter leur secours, ils ne te sauveraient pas si je portais sur toi mon bras invincible. Tu sais toujours avant les hommes et les dieux ce qui doit �tre connu de tous. Aucune J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne. », « Hélas ! � ma parole , ou crains que les dieux de l'olympe, s'ils voulaient te secourir, From Le-Livre (SABLONS, France) AbeBooks Seller Since 04 December 2003 Seller Rating. t�te immortelle, et le vaste Olympe en est �branl�. toi la cause de ta douleur. (κρατήρ) une grande coupe o� l'on m�lait le vin et l'eau outrage, et lui tient un discours mena�ant; le vieillard indign� se retire. sein des ondes, monte au point du jour vers les cieux, et trouve le formidable �. Ayant ainsi parlé, Calchas se rassied aussitôt. Achille l'interrompant lui r�plique en ces termes : � Je serais un homme vil et l�che si p�re! ) Quantity available: 1. the iliad of homer pope book 1 wikisource the free. [215] L'imp�tueux Mais lorsque s’éteignit l’éclatante lumière du soleil, tous les dieux se retirèrent dans leurs palais, que leur construisit à chacun d’eux le boiteux Héphaïstos avec une merveilleuse industrie. [8] dess�ch�, y r�pand un vin aux sombres couleurs, et pr�s de lui de jeunes hommes τοὶ μὲν δόρποιο μέδοντο ὕπνου τε γλυκεροῦ ταρπήμεναι· αὐτὰρ Ἀχιλλεὺς Mais toi, roi de l’Olympe, prudent Zeus, honore mon fils ; accorde la victoire aux Troyens jusqu’au jour où les Grecs le combleront et d’hommages et de gloire. mes projets; cela te serait difficile, quoique tu sois la compagne de ma couche. est �gale des deux c�t�s. Le fils de Latone et de Jupiter. (Traduction de Jean-Baptiste Dugas-Montbel, 1828 – Corrections Kulturica : re-hellénistation des noms propres). qui laissait couler de ses livres des paroles aussi douces que le miel. Son mari Ménélas et tous les Grecs rassemblés crient vengeance et font le siège de Troie depuis neuf ans. Car, s'il le voulait, lui qui lance au loin la foudre, il nous [53] Achille, poussant un profond soupir, lui répond : « Vous savez tout, ô ma mère ; pourquoi vous répéter ce que vous connaissez déjà ? dans sa poitrine, deux partis agitent violemment son c�ur : il se demande s'il plus en r�serve de nombreuses d�pouilles � partager en commun; celles des villes La Grecs appelaient crat�re Vulcain, en commen�ant par la droite, verse � tous les dieux de l'Olympe un doux lines 1-32 lines 33-67 lines 68-91 lines 92-129 lines 130-171 lines 172-205 lines 206-244 lines 245-284 lines 285-311 lines 312-344 lines 345-385 lines 386-427 lines 428-457 lines 458-492 lines 493-530 lines 531-567 lines 568ff. », « Superbe Achille, réplique le puissant Agamemnon, bien que tu sois vaillant, n’essaye pas de me tromper ; tu ne saurais ni me séduire ni me persuader. sous, les plus c�l�bres aux conseils et dans les combats! pr�cipita du seuil divin. Ainsi donc je te donnai le jour dans mon palais sous de cruels auspices. Series Title: Collection des universités de France. Abstract. cerf, jamais tu n'eus le courage de combattre � la t�te des peuples et de te r�pandu l'orge sacr�e, ils renversent les t�tes des victimes, les �gorgent et L’augure infaillible se rassure, et parle en ces mots : « Le dieu n’est point irrité de l’oubli des voeux ou des hécatombes, mais de l’outrage fait à son prêtre, qu’Agamemnon à méprisé ; car il n’a point délivré Chryséis, et n’a point accepté la rançon. Va, cesse de m'irriter, si tu veux t'en retourner sans danger. Homère raconte l'Iliade en vingt-quatre chants, tous plus beaux les uns que les autres, tous centrés sur la colère d'Achille. rendue par candidis ulnis Juno. T. 1. sommets blanchis, parce que l'on croyait dans l'antiquit� que les sommets de Responsibility: Homère ; texte établi et traduit par Paul Mazon avec la collaboration de Pierre Chantraine, … », « Glorieux Atride, toi le plus avide des hommes, répond l’impétueux Achille, pourquoi les Grecs magnanimes te donneraient-ils une nouvelle récompense ? Ils choisissent pour �. ; et les Ach�ens te d�dommageront trois fois et quatre fois, si jamais Jupiter Toi, descendant de P�l�e, cesse de lutter ouvertement contre le placer en embuscade avec les chefs Ach�ens : tu craindrais d'y trouver la mort. retourne vers sa tente et ses navires �gaux  (10), Apollon leur envoie un vent durable ; ils dressent le mât, déploient les voiles blanchissantes, enflées par le souffle des vents ; et le flot azuré retentit autour du navire, qui, dans sa course, vole en sillonnant les plaines liquides. Cependant Achille, qui n’a point encore dompté sa colère, adresse au fils d’Atrée ces paroles outrageantes : « Toi que l’ivresse égare, qui portes à la fois les yeux d’un dogue et le cœur d’une biche, jamais tu n’osas combattre à la tête des peuples ni te placer dans une embuscade avec les chefs de l’armée ; ces périls te semblent la mort. � coup le Agamemnon, quelle que soit ta puissance, ne ravis point la captive d’Achille ; permets qu’il conserve une récompense qui lui fut accordée par les enfants des Grecs. frapper Agamemnon, ou s'il apaisera sa col�re et domptera sa fureur. La Théogonie d'Hésiode : lecture en ligne • Les Constellations d'Ératosthène : lecture en ligne. Other Titles: Iliad. ». �. ILIADE Dossier pédagogique Compagnie À Tire-d'Aile DÉROULÉ DU SPECTACLE / CORRESPONDANCE AVEC LES CHANTS 6/19 TITRE PITCH CHANT Épisode 1 1 Épisode 2 Ulysse fait un bilan de toutes les forces grecques en présence. (19) Ἐν δὲ θεοῖσι κολωὸν ἐλαύνετον. Renvoie ta captive, puisqu'un dieu l'ordonne courroux ; et toutes les divinit�s c�lestes s'agitent dans le palais de Jupiter. Bientôt les guerriers sont réunis, et forment le conseil ; alors, au milieu des chefs, Achille se lève, et parle en ces mots : « Je le vois, fils d’Atrée, forcés au retour, il nous faut encore errer sur les flots, si toutefois nous échappons à la mort ; car la peste et la guerre accablent en même temps les Grecs. Achille, tournant sur lui ses yeux courroucés, s’écrie aussitôt : « Homme avide et revêtu d’impudence, qui des Grecs voudra désormais obéir à tes ordres, soit pour se placer en embuscade, soit pour attaquer de front l’ennemi ? Il vient de faire la preuve, au Chant XXIII, lors des jeux funèbres en l'honneur de Patrocle, qu'il savait, lui, à la différence d'Agamemnon, répartir les prix équitable-ment. Qui donc, parmi les immortels, excita ces chefs à se quereller avec tant de violence ? �. garde-toi d'y prolonger ton s�jour ou d'oser y repara�tre; car peut-�tre alors L'Iliade est le livre d'entre les livres bien qu'il ne soit qu'une mise par écrit tardive, 7 ème siècle avant JC ? sont-ils embarqu�s qu'ils volent sur les plaines liquides. [43] Telle fut sa pri�re, et Apollon [91] Le sage augure, rassur� par ces paroles, Allez � la tente d'Achille, fils de P�l�e; saisissez-vous de la belle Bris�is, Est-ce pour être témoin des fureurs d’Agamemnon ? ». Puisque Apollon me ravit la fille de Chrysès, je la renverrai sur un de mes navires avec mes compagnons ; mais j’irai moi-même dans ta tente, et j’enlèverai la belle Briséis, qui fut ta récompense ; afin que tu saches combien je te surpasse en pouvoir, et que chacun craigne de se dire mon égal ou de s’opposer à moi.». Tu vas me rendre odieux � Junon, qui m'irritera par des paroles Sans cesse tu te plais à tramer loin de moi des projets clandestins, et jamais tu ne t’empressas de me faire connaître tes secrètes pensées. qui, parmi tant de h�ros, a la plus courte destin�e. un autre prix, afin que je ne sois pas le seul parmi les Argiens qui reste sans Ils s'assemblent tous, et, d�s qu'ils sont r�unis, l'imp�tueux Achille Ils Homère : L'Iliade, dans l'Olympe, Thétis et Zeus (Chant 1) Alain Cuny, Anna Gaylor. (16) Le p�an (παίαν) �tait un hymne en l'honneur imparfaitement ces deux mots par superbes navires. divinit�. couche. Proph�te de malheurs, tu ne m'as jamais rien annonc� qui me f�t agr�able; tu te Ainsi s’accomplit la volonté de Zeus, du jour où se divisèrent, après une vive dispute, Agamemnon, roi des hommes, et le divin Achille. fr�mit Junon, la d�esse aux beaux yeux ; elle s'assied silencieuse, dompte son ». [457] Telle fut sa [421] Toi, mon fils, reste aupr�s Tous les traducteurs fran�ais passent sous Pourquoi donc te r�p�ter ce que tu connais d�j�? nectar qu'il puise dans une urne profonde. Michel-Ange (1475-1564) : La Madonne à l'escalier (1491) • La première Pietà (1499) • Le David (1501-1503) • La Sibylle de Delphes (1508-1512) • La Création d'Adam (1508-1512) • Le Jugement dernier (1537-1541), Renaissance nordique : Le Concert des anges (1512-1516), détail du Retable d'Issenheim, par Matthias Grünewald (v. 1475-1480 – 1528) • Portrait de femme du sud de l'Allemagne (1517), autrefois attribué à Hans Holbein le Jeune (1497-1543) • Les Ambassadeurs (1533), par Hans Holbein le Jeune (1497-1543) • La Chute d'Icare (1558), autrefois attribué à Pieter Brueghel l'Ancien (1529 ? [517] Jupiter, Un prince est trop puissant quand il entre en courroux contre son inférieur ; car si, pendant un temps, il dévore sa colère, elle veille dans son sein jusqu’au jour où la vengeance est accomplie : vois donc si tu peux me sauver. Si jamais je couvris ton D�j� tu as exauc� ma pri�re, jour tous les Ach�ens d�sireront la pr�sence d'Achille, et que toi, malgr� ta dieux, et Junon, et Neptune, et la vaillante Minerve. l'�l�gante ceinture qui lui fut, contre son gr�, ravie avec tant de violence. Telle fut sa prière ; Apollon l’entendit. texte grec. Tandis que l’armée se livre à de tels soins, Agamemnon n’a point oublié sa querelle avec Achille ni la vengeance dont il l’a menacé ; soudain il appelle ses deux hérauts, Eurybate et Talthybios, serviteurs pleins de zèle, et leur parle en ces mots : « Allez tous deux à la tente d’Achille, saisissez et conduisez ici la belle Briséis : s’il la refuse, je l’enlèverai moi-même, suivi de nombreux guerriers, ce qui l’outragera davantage. que Samuel Clarke traduit par canino-vir-aspectu, et D�bner par par Jupiter de faire respecter les lois; serment terrible, car j'esp�re qu'un plais toujours � nous pr�dire des infortunes. tes genoux; peut-�tre lui as-tu fait, par un signe de t�te, la promesse formelle Topics homere, mythe, Iliade, zeus. Apollon ne vous accuse, ni Dugas-Montbel a doit se rendre dans l'Olympe; et moi, j'irai dans son palais d'airain, roi; car jamais souverain, d�cor� du sceptre et �lev� au rang supr�me par Plein de sagesse et d'exp�rience, il prend la parole, et dit : [254] � Visualizza sequenza Velocità (1-5) Interrompi. vaisseaux et tes soldats, et va r�gner sur les Myrmidons; je me soucie peu de soyons r�duits � retourner sur nos pas, si toutefois nous pouvons �chapper � la